Gallerie

J'aimerais qu'il n'y ai pas de blizzard, ni de vide absolu, ni cette peine qui me fait taire.

Si je pouvais me créer de nouveau, je n'hésiterais pas à le faire de manière moins effrayante. Je me créerais avec style.

C'est seulement après que tu sois partie que j'ai pu m'assoir et écrire une histoire qui parlait de ton fantôme.

Tu as le goût du martyre, de la tristesse, de ma propre misère.

Emprisonné sur cette terre, assis dans l'herbe, je sens que la folie a pris fin.

Tu sauras que j'étais ici seulement quand je serai parti.